Passer au contenu

Pilotes Automatiques : Etalonnages et Réglages Clés

Comment votre pilote automatique pourrait vous ramener en mer et vous donner l'avantage lorsque la course reprendra – Partie 1

Si vous vous languissez de participer à une régate en regardant le calendrier des événements s'évaporer, la clé d'un retour sur l'eau, voire la possibilité de participer à une course, peut être plus proche que vous ne le pensez. Et c'est votre pilote automatique B&G qui pourrait non seulement détenir la clé, mais aussi vous fournir un avantage que peu exploitent.

Le Covid-19 nous a peut-être obligés à regarder notre sport d'une autre manière, du moins pour l'instant, mais cette interruption a permis de tirer parti d'un changement important dans les courses offshore, tout en nous incitant à revenir en mer et à essayer la navigation en équipage réduit.

Il y a quelques mois à peine, il semblait tout à fait normal de prendre la mer avec un équipage complet. C'est devenu impossible en vertu des règles actuelles de distanciation sociale, à moins que vous ne soyez tous du même foyer. Pour la plupart des équipages, le respect des règles en vigueur, avec des équipiers espacés de 2 m, n'est clairement pas évident. La perspective de réduire l'équipage d'un 40 pieds de huit à trois ne l'est pas non plus, n'est-ce pas ?

La navigation en équipage réduit est devenue de plus en plus populaire ces dernières années.  Lorsque la course Rolex Fastnet 2013 a été gagnée en double, le monde de la voile a pris note. Depuis lors, les flottes en équipage réduit ont pris de l'ampleur et leurs équipes sont devenues de plus en plus compétitives à mesure qu'elles ont affronté leurs rivaux en équipage complet. Tout cela a conduit certains à se demander si la réponse à la crise actuelle pour la course à la voile ne réside pas dans la réduction des équipages.

Et il est clair que votre pilote automatique, qu'il s'agisse d'un système Triton² ou H5000, pourrait être la clé.

Étant donné le nombre de bateaux de course ou de croisière équipés de pilotes automatiques – fréquemment utilisés uniquement pour des sorties familiales – beaucoup de bateaux déjà équipés peuvent bénéficier des changements actuels.

Tirer profit du temps d'arrêt actuel pour mieux comprendre votre pilote va au-delà de la navigation à voile en équipage réduit.

POURQUOI MAINTENANT?

Fait intéressant, même avant la crise du Covid, la question des pilotes automatiques était déjà d'actualité sur la scène de la course. Cette année a vu s'opérer un grand changement dans les courses du RORC, l'utilisation des pilotes automatiques étant désormais autorisée à bord des bateaux en équipage complet, aussi bien qu'en équipage réduit.

En outre, nombreux sont les acteurs sur la scène des équipages réduits, qui croient que leurs pilotes automatiques naviguent plus rapidement la nuit que des humains fatigués luttant pour voir les vagues ou les indicateurs.

Ainsi, si le kit déjà monté sur votre bateau peut vous faire parcourir la route plus rapidement que vos concurrents, il est très intéressant de profiter du temps d'arrêt dû au Covid pour comprendre comment le pilote peut vous ramener sur l'eau, prêts pour la saison.

Grâce à notre avance dans ce domaine, à nos connaissances, à notre technologie et aux liens noués au sein de B&G, nous avons demandé à certains experts en équipages réduits de nous révéler leurs conseils et astuces pour tirer le meilleur parti d'un pilote automatique.

Dans le monde du Grand prix, à bord de certaines machines hautes performances telles que les IMOCA60 et les trimarans Ultim, les pilotes automatiques avancés permettent aux équipes d'atteindre des vitesses que la direction manuelle ne peut tout simplement pas égaler. À ce stade, lorsque leurs bêtes sont lancées, les skippers doivent avoir une confiance totale dans le pilote automatique. Cela implique beaucoup de planification et d'expérience.

Mais les retombées technologiques ont également un impact significatif sur l'ensemble du secteur car les pilotes automatiques modernes démontrent la vitesse à laquelle évolue la course en général.

Pour savoir comment tirer le meilleur parti de votre pilote automatique B&G, nous avons discuté avec ceux qui utilisent régulièrement leurs systèmes silencieux. Ainsi, dans cette minisérie Henry Bomby, Will Harris (Team Malizia) et Nigel Colley (Solo Ocean Racing Club) parlent de la façon dont ils ont configuré et utilisé leurs pilotes. En outre, Matt Eeles, directeur produit chez B&G, explique comment configurer votre pilote automatique avec précision et comprendre les principales fonctions de performance pour en exploiter au mieux les avantages.

IMG_9582.jpg

ÉTALONNAGE, CONFIGURATION ET RÉGLAGES

Bien que l'objectif soit de comprendre comment tirer le meilleur parti de votre pilote automatique, il est important de vous rappeler qu'avant même d'accéder à cette partie, l'étalonnage des instruments de base est une première étape cruciale.

« Lorsque nous montons à bord pour étudier un système de pilote automatique, il n'est pas inhabituel de constater que le seul élément qui a été étalonné est l'offset de la profondeur du sondeur », déclare Matt Eeles. « L'étalonnage des capteurs-clés est essentiel, non seulement dans le cadre de la mise en service normale, mais aussi pour pouvoir se fier aux données des affichages. Ici, le compas et la vitesse du bateau sont essentiels à tout système d'instruments et doivent être étalonnés en premier. Sans cela, tout réglage du pilote automatique perd son sens. »

 Étalonnage du compas et du speedo – Conseils de Matt

  • Pour étalonner le compas, il suffit d'accéder à la zone d'étalonnage sur les instruments, puis de faire parcourir un cercle régulier au bateau (à environ 3 degrés/seconde), jusqu'à ce que l'écran indique que le compas a été entièrement étalonné. Cela prend généralement 390 degrés.
  • Il est préférable d'étalonner la vitesse sur une distance connue entre deux points fixes.
  • Essayer d'ajuster votre speedo (vitesse surface) en fonction de votre sortie GPS n'est pas vraiment fiable. Bien qu'il soit très tentant de le faire, surtout s'il y a peu de marée et de vent, ce réglage est étonnamment difficile à effectuer.
  •  « Pour étalonner votre speedo à l'aide de votre traceur de cartes, il suffit de choisir quelques repères distants de, disons, 0,5 mile les uns des autres pour configurer votre parcours d'étalonnage entre eux », explique Matt. « Lancez la fonction d'étalonnage sur les instruments, puis faites trois passages à une vitesse constante. »
bg-calibration-boatspeed-v2.jpg

PRÉPARATION À TERRE

Nous savons tous comment activer et désactiver un pilote automatique lorsque nous nous rendons sur le parcours de course ou pour rentrer chez nous, mais utiliser un pilote et lui faire confiance dans un environnement de course nécessite des connaissances et une compréhension beaucoup plus pointues.

Dans cette optique, Will Harris, de l'équipe IMOCA60 Malizia, pense qu'il y a beaucoup de choses à faire avant même d'aller sur l'eau, c'est donc le moment idéal.

« Vous pouvez gagner beaucoup de temps sur l'eau en étudiant les différentes fonctions du pilote automatique. Il est vraiment important de savoir à quoi servent les fonctions et comment elles fonctionnent pour pouvoir régler les paramètres en route. Je mets un point d'honneur à étudier les manuels et à établir la liste des fonctions clés que je plastifie et que je colle à côté du contrôleur comme un guide pratique.

Ensuite, quand vous embarquez, vous pouvez faire un certain nombre de choses avant même de prendre la mer. »

 

Configuration de base – Conseils de Will

  • Avant de faire quoi que ce soit, assurez-vous de savoir comment désactiver le pilote automatique rapidement en cas de besoin.
  • Choisissez une journée/heure où l'eau est calme, avec une marée minimum et peu de vent.
  • Vérifiez que la barre et le pilote sont d'accord sur ce que veut dire "tout droit".
  • Pour ce faire, naviguez lentement au moteur sur la rivière ou dans le port, pour pouvoir évaluer facilement le cap avec un arrière-plan.
  • Mettez le pilote automatique en marche et réglez-le en position droit devant.
  • Regardez si le cap du bateau dévie de la ligne droite.
  • Ajustez-le au besoin jusqu'à ce qu'il soit stable.
  • Si vous ne deviez retenir qu'une seule fonction, comprenez à quoi sert la fonction de « Gain ». Vous l'utiliserez 80 % du temps pour ajuster le comportement du pilote dans diverses conditions afin qu'il dirige le bateau comme vous le feriez.
  •  « L'Auto Trim » et la « contre barre » sont des fonctions que vous utiliserez 20 % du temps pour affiner plus tard vos performances, lorsque vous chercherez à rendre le pilote meilleur que vous à la direction.
  • Prévoyez une semaine d'étalonnage et de pratique pour obtenir une bonne sensation de pilote automatique – vous ne pouvez pas passer à coté, cela prend du temps, mais le faire correctement s'avère très avantageux.

 

BIOGS

Will Harris

Will a participé au circuit 2016 de la Solitaire du Figaro avec l'Artemis Offshore Academy, remportant le titre de la Solitaire du Figaro pour les bizuths cette même année. Sous les couleurs de Hive Energy, il a terminé le circuit du Figaro 2019 à bord d'un Beneteau Figaro 3, après quoi il a rejoint l'équipe IMOCA60 Malizia de Boris Herrmann pour la course Fastnet 2019 et la Transat Jaques Vabres en double. Il reste avec cette équipe alors que Herrmann se prépare pour le Vendée Globe.

 Matt Eeles

Matt a rejoint Brookes & Gatehouse en 2003 après avoir travaillé comme ingénieur informatique et effectué une campagne olympique à plein temps dans la classe multicoque Tornado. Après avoir navigué un certain temps autour du monde, il a commencé chez B&G au département Recherche et développement avant de devenir directeur produit en 2020.

Conseils et astuces pour vos appareils électroniques B&G

Radar pour la voile

Le radar offre de nombreux avantages pour la navigation à voile, côtière et hauturière, et pas uniquement pour éviter les collisions.