Passer au contenu

Liste de contrôle du navigateur : 1re partie

Mark Chisnell détaille le contenu de son sac de navigateur

spacer500x400.png

Cartes des courses

Si le bateau navigue dans un endroit familier, ce devrait être un bon début pour s'organiser. Toutes les cartes nécessaires seront déjà chargées dans le traceur du bateau.

S'il s'agit d'un nouveau site, ce n'est pas dix minutes avant la première course qu'il faut vérifier si les cartes sont bien installées. Si, en théorie, leur mise à jour en ligne est possible, il faudra peut-être aussi acheter les cartes et se les faire envoyer par la poste, à l'ancienne.

S'il n'y a pas de traceur de cartes à bord, il est toujours judicieux d'acheter une carte papier. Même s'il s'agit de parcours au vent ou sous le vent dans des eaux sûres, une carte papier peut fournir beaucoup d'informations sur le parcours, telles que les zones peu profondes servant à soulager des effets de la marée, les hauteurs pouvant faire tourner le vent, etc.

Procurez-vous les cartes le plus tôt possible auprès d'un fournisseur tel que Book Harbour. Ensuite, vous aurez tout le temps de vous familiariser avec le parcours de course et sa géographie locale.

Informations sur les marées et les courants

Il est essentiel de connaître le sens et la vitesse de l'écoulement de l'eau pendant l'épreuve. Même en l'absence de marée, il peut y avoir un courant porté par le vent, et l'influence d'un phénomène de grande ampleur comme le Gulf Stream peut se faire sentir.

Le traceur de cartes du bateau peut disposer de ces informations, selon ses caractéristiques et les cartes embarquées. À défaut, un atlas des marées est la meilleure source de données sur la vitesse et la direction des marées. Encore faut-il qu'il en existe un pour le site de la course.

Si ce n'est pas le cas, il est parfois possible d'obtenir ces informations dans un almanach local.

En dernier recours, un e-mail ou un appel téléphonique au club de voile local qui organise la course pourra vous renseigner.

Assurez-vous que toutes les informations sont à bord avant le départ du bateau pour la course, y compris les données de l'éphéméride (comme l'heure et la hauteur de marée haute) nécessaires en cas d'utilisation d'un atlas des marées. Ensuite, assurez-vous que les membres de l'équipage connaissent le comportement du courant ou de la marée pendant la journée, avant que le bateau n'arrive sur le plan d'eau.

 

Liste des waypoints

Si le site publie une liste de marques, assurez-vous que celle-ci soit programmée dans tous vos traceurs de cartes, GPS ou aides à la navigation se trouvant à bord. Personnellement, j'aime toujours avoir un support papier - une liste de tous les repères de manœuvre, avec une latitude, une longitude et une description physique. Il peut être très utile de vérifier rapidement une caractéristique ou de refaire la saisie d'un waypoint effacé ou modifié accidentellement dans le GPS ou le traceur de cartes.

Réglementations spéciales en matière de navigation

Réglementations spéciales en matière de navigation

Si l'avis de course stipule une catégorie World Sailing Offshore Special Regulations (OSR), il est essentiel de vérifier bien à l'avance que le bateau est en tous points conforme à ces réglementations spéciales. Par exemple, OSR Category 3 exige que le bateau soit équipé de « Cartes de navigation (pas seulement électroniques), d'une liste de feux et de quoi tracer des cartes ». Aussi, prenez bien une carte papier, une règle, un compas et des crayons. Et tiens, puisqu'on parle de crayons...

 

Papier et crayon

Il y a tant de choses à surveiller (relevés anémométriques, ligne de déviation, étalonnage, heures des marées, parcours, listes de choses à faire), que la seule façon de ne rien oublier... est de tout noter.

VHF portable

Les communications radio font souvent partie intégrante de la gestion des régates. Il est donc utile de pouvoir écouter une radio à la fois sur et sous le pont. Avant de naviguer dans un lieu inconnu, il convient aussi de s'assurer que la VHF dispose des bons canaux. Et n'oubliez pas de vérifier que tous les appareils portables sont chargés, à bord et prêts à l'emploi pour la course de la journée.

Prévisions météo les plus récentes

Il existe une multitude de sources de prévisions météorologiques, à la télévision, à la radio, sans oublier les météorologues et les sites Web spécialisés dans les courses nautiques. En voici quelques-unes que vous connaissez peut-être déjà :

 www.predictwind.com
www.siriusxm.com/marineweather
https://www.windfinder.com/
https://www.windguru.cz/
https://magicseaweed.com/

Mises à jour des prévisions météo à bord

Le règlement de certaines courses vous limiteront probablement aux bulletins météorologiques publics pendant la navigation. Un smartphone 4G ou un ordinateur portable équipé d'une carte SIM USB sera le meilleur moyen d'accéder à ces données. Assurez-vous que les meilleurs liens font partie de vos favoris. De nombreux sites, pour la plupart répertoriés dans Google, fournissent des informations utiles en temps réel. Par exemple :

https://www.weatheronline.co.uk/cgi-app/radar?LANG=en&CONT=ukuk

permet d'accéder en direct à des images radar et satellite, et bien plus encore.

 Plus local, le légendaire Bramblemet fournit les données du vent en temps réel à partir d'une station météorologique sur le Brambles Post, au milieu du Solent.

Conseils et astuces pour vos appareils électroniques B&G

Radar pour la voile

Le radar offre de nombreux avantages pour la navigation à voile, côtière et hauturière, et pas uniquement pour éviter les collisions.