Passer au contenu

Start Line - Série RacePanel avec Mark Chisnell : 2e partie

Plus qu'une simple mise à niveau du logiciel, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre : B&G dote son traceur de cartes de logiciels tactiques qu'on ne trouve qu'en Coupe de l'America. Dans cet article, nous passerons à la loupe les outils contenus dans le logiciel Start Line.

Le moment le plus important de la course

Le départ, c'est l'un des moments les plus importantes d'une course, et parfois le seul. Il est capital de bien l'aborder tactiquement, stratégiquement, et de bien l'exécuter. Le logiciel RacePanel fourni par les traceurs de cartes Zeus et Vulcan est là pour vous assister dans toutes ces tâches.

• Développer une stratégie pour le premier segment.

• Trouver le bon endroit sur la ligne pour commencer.

• S'élancer à pleine vitesse, dès le signal du départ, et suivre le bon cap.

Pour plus de simplicité dans l'analyse du logiciel, prenons ces tâches séparément. Tout d'abord, intéressons-nous rapidement à la stratégie générale en course, et voyons d'abord s'il est possible de profiter d'un courant fort ou du vent. De nombreuses décisions stratégiques deviennent plus faciles quand la ligne de départ est clairement matérialisée sur la carte. Le logiciel signalera tout ce qui peut avoir une importance, comme un écart de profondeur (et par conséquent de courant) d'une extrémité à l'autre, ou la forme du terrain, qui peut indiquer des changements de vent de nature géographique.

Heureusement, le traceur de cartes Vulcan ou Zeus affiche la ligne de départ sur la carte pour que vous puissiez vous familiariser avec tous les avantages géographiques possibles et commencer à réfléchir à la stratégie à adopter pour le premier segment.

Définir la ligne

S'il existe un avantage stratégique considérable à exploiter d'un côté du segment, il peut être judicieux de s'élancer à partir de là et de maintenir ce cap dès que possible. Dans le cas contraire, en général en cas de vent au près ou au portant, cette décision dépend de ce que l'on appelle la déviation de la ligne. Il s'agit de trouver l'extrémité de la ligne la plus proche (départs au près) ou la plus éloignée (départs au portant) de la direction à partir de laquelle le vent souffle.

Pour que votre traceur de cartes puisse calculer cette déviation, le système doit savoir où se trouve la ligne de départ. Cette opération peut être effectuée de plusieurs façons, en réglant individuellement les extrémités bâbord et tribord :

• En effectuant un « ping » sur la position actuelle du bateau

• En définissant un waypoint (à l'aide d'un waypoint de la carte et/ou de votre liste de waypoints)

• En réglant la position du curseur sur la carte

• En définissant une extrémité comme portée et l'autre comme cap

• Enfin, en « poussant » une extrémité de la ligne vers le haut ou le bas pour procéder à de petits ajustements

Données de ligne de départ

Une fois la ligne définie, l'écran de données de ligne de départ se présente comme suit.

Il rassemble beaucoup d'informations utiles, mais pour l'heure, le nombre qui nous intéresse se trouve en bas à gauche, sous Bias. Dans cet exemple, il indique six degrés. Qu'est-ce que cela signifie ?

Imaginez : nous naviguons à l'ancienne, au moyen d'un compas et de calcul mental. Nous commençons par prendre un relèvement suivant la ligne. Si nous avons pris le relèvement de l'extrémité tribord, nous ajoutons 90 degrés au relèvement de ligne. Si nous avons pris le relèvement côté bâbord, nous ôtons 90 degrés.

La valeur de ce calcul simple est ce que l'on appelle la direction du vent de la ligne neutre. C'est la direction du vent qui est complètement perpendiculaire à la ligne. En d'autres termes, il n'y a aucun avantage à commencer à une extrémité ou à l'autre. Si le vent vient de cette direction, tribord est préférable. Dans le cas contraire, bâbord est à privilégier.

Dans notre exemple, une déviation de ligne de 6 degrés signifie que l'extrémité bâbord est favorisée de 6 degrés. Nous savons qu'il s'agit de bâbord car dans la fenêtre de la ligne de départ, au milieu de l'écran, une flèche pointe vers bâbord.

Regardons maintenant la valeur de Bias Adv, en bas à droite : elle est désormais de 22,9 m. Ainsi, quiconque commence à tribord de la ligne sera près de 23 mètres plus proche du repère au vent qu'un concurrent qui part de bâbord. Et ça, c'est un avantage non négligeable.

Attention, tout changement de vent modifie cette valeur et peut donner l'avantage à l'autre extrémité de la ligne. Comme il est important de garder un œil sur de tels changements, le traceur de cartes dispose d'outils pour vous aider dans cette tâche, mais nous y reviendrons un peu plus loin.

Zero Burn

So, now we know which end of the line to start, all we have to do is be there on the gun at full speed! When it comes to trying to hit the start line at pace, the most useful screen is the Start Line Scaled View, which is shown here. This has the same numbers as the Start Line Data screen but gives you some extra and very important visual cues. Note that that bias advantage and distance behind the line are now shown in boat lengths.

The main one that we can see in the illustration is the Zero Burn Line. This is the line that tells you that you have no time left ‘to burn’. In other words, when your virtual boat appears on this line, if you are sailing at full speed, and you keep going flat out, you will be right on time at the line – there’s no more time to waste/burn!

Tables de polaires

Pour calculer avec précision la position de la ligne Zero Burn, l'application Start a besoin d'une table précise de polaires ou de performances. Si votre bateau n'en dispose pas, contactez son fabricant ou son concepteur. Si vous n'avez pas accès à un jeu de polaires, utilisez le table des cibles (Target) pour saisir les informations de base. Vous le trouverez dans Settings > Chat Settings > Laylines. Une fois les données saisies, votre traceur de cartes sait à quelle vitesse le bateau se rendra jusqu'à la ligne, en tenant compte de la vitesse et de l'angle du vent. Ensuite, il ne reste plus qu'à calculer le temps et la distance pour afficher la ligne Zero Burn.

C'est en se rapprochant de la ligne qu'il faut utiliser la ligne Zero Burn. Le « vrai » bateau doit atteindre sa pleine vitesse dans l'eau, au moment où la ligne Zero Burn rattrape le bateau virtuel sur l'écran. Le cerveau humain est extrêmement doué pour juger les différences de vitesse et d'accélération de deux objets (sinon, les collisions entre passants et entre automobilistes seraient beaucoup plus fréquentes), mais vous devrez vous entraîner à communiquer les réglages de vitesse dont les barreurs et les régleurs ont besoin.

C'est un aspect sur lequel nous avons toujours beaucoup travaillé en préparant les départs pour la Coupe de l'America, mais avec un peu d'entraînement et une bonne ligne de communication, vous trouverez la ligne Zero Burn très utile.

Conseils et astuces pour vos appareils électroniques B&G

Radar pour la voile

Le radar offre de nombreux avantages pour la navigation à voile, côtière et hauturière, et pas uniquement pour éviter les collisions.